ClassicMenu Indicator, ou comment se réconcilier avec Unity, l'interface graphique d'Ubuntu

August 21, 2012 in linux, ubuntu, unity | Informatique

Plusieurs points me plaisaient assez dans l’interface Unity mais je ne suis vraiment pas un adepte du Dash. Si bien que j’avais abandonné Ubuntu au profit de Linux Mint et de son Gnome 3 customisé.

Le gros problème de Unity est pour moi l’absence de menu similaire à Gnome2. Sinon, le gain de place à l’écran est appréciable avec la barre de menu/barre de titre qui se fonde dans la barre principale. Et à l’usage, le dock est plutôt pratique :)

Problème du menu résolu grâce à ClassicMenu Indicator

Voici les commandes pour installer ClassicMenu Indicator à partir du dépôt ppa :

sudo apt-add-repository ppa:diesch/testing
sudo apt-get update
sudo apt-get install classicmenu-indicator

Ensuite, il ne reste plus qu’à rechercher le ClassicMenu Indicator dans le Dash, pour le lancer et qu’il apparaisse :)

Surf ou Kitesurf ?

August 5, 2012 in kite-surf, surf | Divers

Cela fait maintenant quelques années que je pratique le kite-surf et j’avais envie d’essayer le surf. C’est chose faite depuis cette semaine où j’ai pris 3 cours d’1h30 avec l’école de surf de le Pouldu dans le Finistère.

Finalement, le surf est plus facile que je le pensais. Probablement grâce à une évolution du matériel, se tenir debout sur la planche ne relève pas de l’exploit et est accessible dès la première séance avec une planche qui n’est pas si énorme que ça. Évidemment, comme en kite-surf, les conditions d’apprentissage vont beaucoup y faire. On démarre en prenant les vagues comme en body-board, puis on se redresse une fois stabilisé un minimum. Si il est très plaisant de se tenir debout sur la planche les premières fois, la sensation n’est pas si grisante que ça. Et oui, une fois debout, l’impression de vitesse est moins forte qu’au raz de l’eau, et on la perds assez rapidement. Il faudra ensuite pas mal de séances pour pouvoir réellement surfer et prendre une vague avant qu’elle n’éclate.

Si je compare au kite-surf, le surf

  • permet sans doute un apprentissage plus progressif. Au bout d’une séance de surf, j’étais capable de me tenir sur la planche, alors qu’en kite-surf il faut au minimum 12 à 20h pour être autonome.

  • demande moins de matériel pour débuter : 1 combi, 1 planche et c’est tout! En kite-surf, il faut aussi une combi et une planche, mais surtout 1 ou 2 voiles avec leurs barres, et le harnais. Je ne connais pas le pris des planches de surf, mais je pense que le budget global est bien inférieur!

  • demande moins de préparation. On enfile la combinaison, on fixe le leash de la planche à la cheville, et go! En kite-surf, il faudra gonfler la voile, fixer les lignes, etc. Il faut compter 15 à 30 min. De la même manière, c’est plus de boulot à la fin en pliage, rinçage.

Par contre, on passe du temps à attendre les vagues et à “remonter” dans l’eau… Là où en kite-surf, on navigue tout le temps (sauf si il n’y a plus assez de vent, mais dans ce cas, la session est terminée ;))

Le surf permet pour un plus petit budget de rentrer rapidement dans l’eau au prix d’une attente plus importante une fois sur l’eau. Le kite-surf demande plus de préparation mais permet d’être tout le temps actif.

En kite-surf, l’orientation et la force du vent sont essentiels. En dehors de ça, on fera attention aux horaires de marées pour avoir la place de décoller ou atterrir (25m de lignes!). Les conditions de vagues importent relativement peu, même si un plan d’eau déchaîné sera beaucoup plus physique! En surf, la hauteur des vagues, leur régularité, et leurs formes seront plus importantes, ce qui limitera le nombre de spots.

Le choix entre surf et kite-surf doit tenir compte d’une réalité de terrain, si vous il n’y a pas de spots à vagues à proximité, le kite-surf est évidemment le sport à priviligier, on se fera plaisir autrement ;) Par contre, si l’on peut faire du surf sur une plage relativement étroite et enclavée, ce n’est pas le cas en kite-surf (ou alors il faudra vraiment être peu nombreux!!).

A chacun son choix, et n’essayons pas de convaincre les autres qu’on a raison. Les 2 sports ont leur raison d’être!*

De plus en plus déçu par Linux

February 21, 2010 in bug, libre, linux, video | Informatique

Cela fait maintenant 7 ans que j’utilisais Linux exclusivement. Si je trouve que c’est un environnement de travail (en tant que développeur) agréable, j’arrive malheureusement à une autre conclusion sur mon ordinateur personnel. Mon père, ma compagne utilise Linux (Ubuntu) que je maintiens pour eux et en sont contents. Et tant mieux! Une machine Linux est certainement beaucoup plus simple pour moi à maintenir qu’une machine Windows :) Je suis sûr que mon père ne télécharge pas de joli virus en .exe sur son ordinateur, du moins, si il le fait, ça ne fera pas trop de dégâts ;)

Cependant, tout n’est pas rose. J’ai failli m’arracher les cheveux sur l’installation d’une imprimante, finalement, faire la mise à jour de la distribution m’a sauvé, mais c’est un peu pénible d’en arriver à ça juste pour une imprimante. Je ne compte pas les problèmes de wifi que j’ai eu l’année dernière sur les portables que nous avons ma compagne et moi. J’ai également eu de gros problèmes de performances avec les drivers video Intel. Enfin, si l’on s’en tient au problème matériel, sur mon dernier portable, un Acer Aspire 1810TZ, je dois désactiver dans le bios l’AHCI si je souhaite démarrer linux en moins de 3 minutes…

J’écris ce billet depuis Windows 7. Après avoir essayé et réessayé de faire du montage video sous Linux avec Pitivi, Kdenlive, Avidemux, et autres, j’en ai eu marre des plantages, des problèmes d’incohérence de temps et d’images. C’est ainsi que j’ai essayé le logiciel pour Windows fourni avec la caméra : Total Media Extreme Showbiz. Le nom est très caricatural, mais le logiciel est simple et efficace pour fusionner et/ou découper les videos issues de la caméra, en .mp4 H264/AAC. Le manque de fonctionnalités est évident, mais je n’ai même pas réussi à faire la même chosesous Linux!! Je n’ai pas encore essayer de le faire fonctionner avec Wine. Mais la suite est pire, le meilleur logiciel gratuit que j’ai trouvé pour faire le montage video final est Windows Live Movie Maker!

J’ai redécouvert le calvaire du Dual-Boot… Lorsque je suis sous Windows, je dois passer par le webmail pour lire mes mails (tout l’inconvénient d’utiliser un client mail lourd habituellement), je n’ai pas accès à mes fichiers Linux. Le pire, c’est que je dois aller dans le bios à chaque fois que je change de système pour modifier le réglage du disque dur (PCI vs AHCI)!!

Le développement logiciel est quelque chose de long et compliqué, j’en sais quelque chose. Si je suis pour le Logiciel Libre, je constate malheureusement que celui-ci ne peut s’imposer partout, le développement bénévole fait sur le temps libre a ses limites. Et il n’est pas toujours facile de trouver un business model compatible avec le logiciel libre, n’en déplaise à certains!

Réinstallation de Grub 2

February 16, 2010 in linux | Informatique

L’installation de Windows a toujours fait sauter le contenu du MBR et la dernière édition, Windows 7, ne fait pas exception à la règle.

Ainsi, si vous installez/ou finissez l’installation constructeur de Windows sur un ordinateur après avoir installé Linux, Windows ne manquera pas de corrompre le chargeur de démarrage.

Voici comment réinstaller le chargeur de démarrage grub 2 (dans mon cas, installé par Ubuntu 9.10) :

ATTENTION : ces manipulations doivent être adaptées pour fonctionner sur votre ordinateur. Elles ne fonctionneront pas/n’auront pas le résultat voulu si elles sont tapées bêtement.

  1. Démarrer l’ordinateur sur un live-CD/live-USB d’une distribution linux
  2. Ouvrir un terminal et passer super utilisateur avec su ou sudo -s -H (en fonction de la distribution)
  3. Monter votre partition racine (le ‘/’ de votre distribution installée sur disque dans /mnt)

    mount /dev/sda5 /mnt
    

    Attention, chez moi la parition est /dev/sda5, mais ça dépend des partitions que vous avez créées. Vous pouvez essayer de repérer la bonne partition (en fonction de sa taille) avec parted ou gparted.

  4. Remonter les systèmes de fichiers virtuels dans /mnt

    mount --bind /dev /mnt/devmount --bind /proc /mnt/procmount --bind /sys /mnt/sys
    
  5. Effectuer un changement de racine dans le terminal

    chroot /mnt /bin/bash
    

    A partir d’ici, les commandes que vous taperez s’exécuteront dans l’environnement de votre distribution installée sur disque.

  6. Réinstaller grub dans le MBR du premier disque

    grub-install (hd0)
    

Et voila, il n’y a plus qu’à redémarrer :)